Digilover SEO & E-Marketing Web Développement Le Blog du Digital Contactez-moi

5 tendances pour une stratégie de marketing digital efficace en 2019

Christophe Lefevre Chris Lefevre
6min de lecture

Loin des projets autour de l'IA, la blockchain ou les enceintes connectées, une bonne stratégie digitale doit s'appuyer sur un plan marketing solide. Savoir où investir pour toucher au mieux sa cible. Ce qui m'intéresse ici, c'est comment toucher un plus large public mieux ciblé en 2019 à travers ses canaux de communication et la publicité digitale. J'ai noté quelques tendances intéressantes.

1. L'amélioration de l'expérience utilisateur

Priorité au mobile ! Ce n'est pas neuf et les entreprises l'ont bien compris, et maintenant, la majorité des sites sont passés en Responsive Web Design.

Malgré cela, Google signale que les sites restent en moyenne toujours trop lents. Pour cette raison, le géant a développé de nouvelles technologies comme les pages mobiles accélérées (AMP).

En 2019, nous devrons voir de plus en plus de sites basculer en AMP, mais également l'arrivée de Progressive Web App. Grâce à cette techno, des web applications fonctionnent  or ligne et proposent des rapidités de fonctionnement équivalent aux applications natives sans devoir être téléchargée, et ce n'est qu'un des avantages des cette techno qui est maintenant supportée aussi bien sur iOS que sur Android.

Google vient justement de sortir un nouveau site Web.dev pour aider les développeurs à mieux maitriser les nouvelles techniques du web, comme par exemple, comment rendre un site "installable". 

Certaines entreprises ont annoncé une amélioration de 30% de leur conversion mobile après une mise à niveau vers PWA. L'importance de la rapidité du site et la qualité de l'expérience utilisateur est encore mal perçue et c’est bien dommage. En fait, le client n'est pas le seul à réagir positivement à une amélioration de la rapidité de votre site. En 2018, une mise à jour de Google a commencé à pénaliser les sites plus lents, et il adaptera progressivement son algorithme pour affecter davantage de sites qui n'améliorent pas leur vitesse dans le temps. Notez également les interfaces utilisateur conversationnelles qui seront également de plus en plus courantes. 

 

2. Le marketing digital devient omnicanal

Une stratégie multicanal est l’utilisation de tous les canaux pour atteindre le consommateur. L’omnicanalité est une évolution du multicanal où l’utilisation simultanée des canaux disponibles est mieux optimisée. Et ça, ce n’est possible qu’après une transformation digitale. 

En effet, le marketing multicanal permet de toucher sa cible grâce à de nombreux canaux, mais chaque département, entité, business unit, service, en fait, chaque silo contacte le client par les canaux dont il est responsable (site de l'entreprise, médias sociaux, remarketing, presse, téléphone  ...  ), il est donc très compliqué d'être efficace en matière de planification.    

À l’inverse, une stratégie d’omnicanal  visualise l'expérience à travers les yeux de votre client, en orchestrant l'expérience client sur tous les canaux afin qu'elle soit transparente, intégrée et cohérente.

Elle prévoit que les clients peuvent commencer par un canal et passer par un autre, ces «transferts» complexes entre les canaux doivent être fluides et évidemment, le budget doit être priorisé sur les canaux les plus efficaces.

Un tiers des entreprises envisage une transformation numérique pour 2019, cette transformation doit répondre à la problématique des silos.

 

3. Plus d'investissement publicitaire sur Snapchat et Instagram.

Facebook est clairement un réseau grand public, mais il est de moins en moins utilisé par les jeunes. C’est sur les + de 55 ans qu’il progresse le plus.   

Par contre, avec 8 milliards de messages échangés entre particuliers et entreprises chaque mois, Messenger doit clairement être présent dans votre plan marketing aussi bien comme support publicitaire que pour développer votre stratégie de marketing conversationnel.

Instagram se différentie pas mal avec sa fonction Shopping.  Elle permet aux entreprises vendant des produits de les taguer sur un post ou une stories et de mettre un lien sortant pour faciliter le processus d’achat.

Depuis peu, il est possible de tagguer également la vidéo d’une marque ou d’une influenceuse, par exemple, mais également mettre de côté un produit pour l’acheter plus tard.

Je ne vous étonnerai pas en vous disant qu'Instagram cartonne chez les 25-35, mais ce qui est plus récent, c'est que sur Snapchat aussi, ce segment est bien représenté, mieux, Snapchat a plus d'utilisateurs de 35 à 44 ans que de jeunes de 18 à 24 ans. Autant dire que ces deux réseaux ne sont plus exclusivement réservés aux ados.

 

4. Le marketing d'influence devrait attirer aussi les petites marques.

Forcément, si instagram a développé des fonctions de shopping, c’est pour se démarquer en tant que meilleur support pour le marketing d’influence. Et ça tombe bien, car de plus en plus de marques font appel à des influenceurs pour valoriser leurs produits et même s’il est plus difficile d'évaluer le retour sur investissement, il ne fait aucun doute qu'un visage amical et connu rassurera plus facilement le client potentiel sur un mascara qu'un matraquage publicitaire. 

Mais si seules de grandes marques déploient des campagnes à grande échelle, c'est probablement parce que peu d'entreprises peuvent s'offrir un tweet à 450 000 euros Kim Kardashian.

Mais ça évolue. Certaines études ont montré que plus un internaute devient influent et moins il sera proche de son public, il ne pourra plus réagir au commentaire et développer ce climat de confiance. Mais du coup, il semble qu'il soit plus efficace de s'appuyer sur un réseau de petits influenceurs très proche de leur public que sur une célébrité.

C’est de cette façon que les networks vont progressivement ouvrir leurs portes aux petites marques avec de petits influenceurs.   

 

5. La publicité native et la vidéo au secours du mobile

Si l'internaute est de plus en plus mobile, ce n'est pas un cadeau pour les régies qui n'ont plus autant d'espace pour diffuser leurs annonces publicitaires, et pour ne rien arranger, Google sanctionne les sites dont la publicité est trop intrusive (ou ralenti trop le site).

Bien entendu, la publicité display reste une valeur sûre sur le destop et la tablette, mais en mobile,  d'autres formats sont recommandés. 

  • La vidéo, elle est partout. En préroll de vidéo sur Youtube, en autoplay dans les flux des médias sociaux, au format inRead dans le texte des articles...
  • La publicité native, car c'est celle qui s'intègre le mieux dans les apps et sites mobiles et offre un meilleur taux de clic. AudienceNetwork de Facebook propose des solutions de publicités natives qui peuvent être personnalisées par les développeurs. Ici, on connaît bien la publicité native à travers les plateformes Ligatus et Taboola qui sont des solutions plus simples à intégrer sur un site internet.

Logiquement, la publicité vidéo native, c'est à dire, pleinement intégrée dans les apps devrait se développer en 2019. J'attends beaucoup de Facebook qui a été l'un des pionniers les plus prospères de la publicité mobile native, avec ses intégrations in-stream. 

Bien entendu, cette liste peut être complétée par les 12 tendances du Digital Marketing à surveiller en 2018 qui restent d'actualité car à la lecture de cet article, on pourrait se dire qu’il n’y a pas de gros changements en 2019. C’est pourtant bien une année importante car les nouvelles règles en matière de récoltes des données (GDPR/ePrivacy) vont obliger de nombreuses entreprises à repenser leur marketing digital, mais surtout à apprendre à exploiter mieux leur data. 


Christophe Lefevre
A propos de l'auteur Chris Lefevre, consultant en solutions digitales. Je vous propose mes services pour améliorer votre visibilité sur les nouveaux médias.

Partagez cette page sur les médias sociaux !
Chris Lefevre

Hello ! Comment puis-je vous aider ?

Je vous propose mes services pour créer votre site internet ou améliorer votre visibilité sur les nouveaux médias.