Digilover SEO & E-Marketing Web Développement Le Blog du Digital Contactez-moi

Android, une faille dans la stratégie de Google qui va profiter à Amazon.

Christophe Lefevre Chris Lefevre
3min de lecture
Depuis l’achat d’Android, en 2007, Google est présent sur le marché des smartphones et se présente comme le premier concurrent à l’iPhone. Plus qu’un concurrent, en réalité, Android prend progressivement le leadership des OS pour smartphone et compte bien ne pas en rester là, mais, l’OS pour smartphone a aussi de nombreuses faiblesses, à commencer par son problème de fragmentation et de surcouche propriétaires développée par les fabricants de téléphones qui rendent la stratégie Android moins efficace que celle d’Apple. Attention, loin de moi l’idée de dire qu’Android est moins bon qu’iOS, il est juste limité, d’une part, par les mises-à-jour tardives des fabricants, voir des opérateurs qui en remettent une couche (tant qu’on y est), d’autres parts, par les différences techniques entre les différents smartphones qui rendent difficiles, la production d’applications et de jeux compatibles avec la majorité des appareils équipés du système. Un autre problème pour Google est qu’Android lui coute beaucoup d’argent : il faut à la fois payer les équipes de développement et les frais de marketing, et en même temps acheter un maximum de brevets, voire payer pour ses partenaires lors de procès. Tout ceci pour permettre aux fabricants HTC, Samsung ou Sony-Ericsson, de disposer d’un OS à moindres frais! Mais comment Google arrive-t-il à payer tous ces surcoûts? Avec l’Android Market, évidemment, qui permet à Google de recevoir 30 % des ventes de logiciels! Mais ce n’est pas aussi simple, car voilà qu’arrive un concurrent inattendu, Amazon, avec son Kindle Fire. Les ventes devraient rapidement exploser dès le 15 novembre aux États-Unis, puisque ce nouveau Kindle sera vendu à un prix inférieur de 10 à 50 $ de son coût de fabrication. Donc, pour à peine 199 $, le Kindle Fire est une tablette 7" équipée d’Android 2.1, de 8 Go de mémoire, d’un SoC avec CPU double coeur, un OMAP TI cadencé à 1GHz et d’un écran d’une résolution de 1024 par 600 pixels. Si celle-ci est un peu sous-équipée, elle reste 2 à 4 fois moins cher que ses concurrents, ce qui en fera certainement un nouveau bestseller qui pourrait même se vendre aussi bien que l’iPad, et dans tous cas, beaucoup mieux que les autres tablettes. Vous pouvez sérieusement vous attendre à en voir pleins dans les cours d’école! Bien pour Google? Au contraire, Amazon va proposer son propre éco-système sur Kindle Fire, comme Apple, avec son navigateur Silk, sa boutique d’applications en ligne, mais également des e-books, magazines, films, séries et musique. Amazon va pouvoir profiter des licences libres et du travail de Google pour son propre business,à l’inverse de Google qui, ne possédant que le software, ne peut pas vendre des tablettes à perte pour développer son Android Market. C’est peut-être la première fois que je pense que le libre puisse devenir une faille dans la stratégie d’une entreprise, et pourtant, avec les requins d’aujourd’hui, c’est peut-être le cas. En 2012, Android devrait rapporter 444 millions de dollars à Microsoft grâce à l’utilisation de divers brevets, et maintenant, on estime qu’Amazon devrait également faire son beurre sur le dos de l’OS mobile. Si Google continue à payer pour ses concurrents, il pourrait bien ne pas s’en relever.

Christophe Lefevre
A propos de l'auteur Chris Lefevre, consultant en solutions digitales. Je vous propose mes services pour améliorer votre visibilité sur les nouveaux médias.

Partagez cette page sur les médias sociaux !
Chris Lefevre

Hello ! Comment puis-je vous aider ?

Je vous propose mes services pour créer votre site internet ou améliorer votre visibilité sur les nouveaux médias.