Digilover SEO & E-Marketing Web Développement Le Blog du Digital Contactez-moi

Google, Microsoft ou Apple, est-ce déjà la guerre du nuage ?

Christophe Lefevre Chris Lefevre
4min de lecture
L’informatique a changé. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder autour de soi: les internautes ne doivent plus choisir entre un Mac ou PC mais utilisent parfois plusieurs supports différents au long de la journée. Mac au travail, PC à la maison, ou l’inverse, mais également smartphone, netbook, tablette, console de jeux et bientôt la télé intelligente. Ce qui est certain, c’est que l’OS ne retient plus l’utilisateur, il faut aujourd’hui aller plus loin pour garder le consommateur dans son écosystème qui passe obligatoirement par le Cloud. C’est la première fois dans le monde l’informatique que Microsoft est aussi en danger, car si Windows reste leader sur PC, iOS l’est sur tablette et Android sur smartphone. Aussi, le jeu commence à s’équilibrer pour les acteurs qui recherchent aujourd’hui comment vous maintenir dans leur environnement même lorsque vous quittez leur OS. La première chose importante, c’est de fournir suffisamment d’espaces pour que l’utilisateur puisse stocker l’essentiel de ses données, pas des DVD, bien sûr, mais tous ses documents, sa collection musicale et ses documents. Le point complémentaire, c’est les services : les internautes veulent accéder à leurs documents, leur collection musicale, voire vidéo, sur tout leur support; il faudra donc des outils disponibles sur chaque plateforme pour les traiter. Cela passe par les logiciels fournis, mais également par leur API afin que des développeurs tierces puissent apporter leur lot. La pomme tourne en rond. Apple arrive avec iCloud, une solution axée sur la musique, et particulièrement iTunes, mais il faudra se suffire d’un petit 5go. Une solution payante permet d’étendre la capacité et a l’avantage d’améliorer sa collection de musique en remplaçant ses pistes par des fichiers de meilleure qualité. En dehors de la musique, iCloud va stocker vos applications iOS, votre carnet d’adresses, photos, mails et également documents rédigés sous Keynote, Pages et Number d’Apple. Côté musical, iTunes a une longueur d’avance sur Google, mais le problème avec Apple, c’est que ça fonctionne très bien tant que l’on reste dans l’écosystème d’Apple. Pour ceux qui ont besoin de plus souplesse en dehors de iOS, il faudra certainement passer chez un concurrent. Le problème d’Apple reste son manque d’ouverture. Microsoft Skydrive, beaucoup d’espace pour peu de service. Si il y a un service qui vaut la peine d’être utilisé chez Microsoft, c’est le Skydrive. Microsoft n’hésite pas à offrir gratuitement un espace de 25go afin d’y stocker sa musique et ses documents un peu comme vous le feriez avec Dropbox, de plus, Skydrive est nativement utilisé par votre Microsoft Office et Office Web. Selon les dernières rumeurs, Skydrive devrait prochainement s’ouvrir à Android et iOS. Que du bon, mais Il lui manque toujours un élément indispensable, la musique. Bien que Windows Media Player va très certainement permettre de synchroniser sa musque dans les nuages, et pourquoi pas, l’écouter en streaming, il fait pâle figure à côté d’iTunes en ce qui concerne l’achat de musique. La solution se trouverait peut-être dans un partenariat avec Amazon. Google, un écosystème incohérent. Le géant voudrait tout faire, mais a toujours du mal à sortir ses produits de la phase bêta. Vous pouvez effectuer de nombreuses tâches en Cloud chez Google, stocker, partager et rédiger des documents, profiter de votre musique directement dans votre navigateur avec Google Beta, mais il manque une stratégie globale, et surtout, d’outils. OK, tout se regroupe de façon plus ou moins cohérente dans Chrome OS, mais qui va utiliser cet OS? Entre un Google Music Beta ne fonctionne (vraiment) pas sur iOS et Google Docs aurait besoin, parfois, de sortir de ses nuages, on a un peu l’impression que Google se cherche encore et encore au lieu d’afficher une stratégie claire. Amazon, Cloud Drive et Cloud Player Avec un Cloud drive qui permet de stocker 5go de photos et musiques, le géant de la vente en ligne essaye surtout de se démarquer sur la vente de la musique en ligne, à l’image d’un certain iTunes. Pour y arriver, il a développé un Cloud player compatible avec un maximum de plateforme, mais pour le reste, Amazon n’apporte pas grand-chose d’intéressant. Les challengers ne manquent pas. Bien avant qu’Apple présente iCloud comme une révolution (sic), on était déjà très nombreux à avoir craqué sur DropBox qui offre un service de stockage en ligne très intéressant, accompagné de service développé par des tiers, mais quel avenir aura-t-il lorsqu’un SkyDrive aura réussi à s’étendre? Va-t-il continuer à vivre de comptes payants? Le service de stockage en nuage payant ne sera pas rentable, pour moi, mais uniquement les services qui l’accompagneront comme l’achat de musique et de films, dans un premier temps, et par la suite, la location de logiciels et jeux qui tourneront en Cloud computing. Aujourd’hui, il est compliqué de choisir un fournisseur d’espace dans les nuages, tant ils sont tous incomplets. Ils doivent absolument commencer par s’ouvrir au plus de plateformes possible, voire s’intégrer aux écosystèmes de leur concurrents, un peu comme Google le fait avec son Music Beta qui récupère la musique achetée dans votre iTunes. Nous ne sommes qu’au début de l’aventure et il ne vaut mieux ne pas mettre toutes nos billes dans le même sac. Ne changeons pas nos habitudes de consommateurs de logiciels Offline, n’investissons pas dans des services SaaS incomplets, mais prenons ce que l’on nous offre : utiliser le skydrive de Microsoft ne signifie pas abandonner Google Docs ou iTunes.

Christophe Lefevre
A propos de l'auteur Chris Lefevre, consultant en solutions digitales. Je vous propose mes services pour améliorer votre visibilité sur les nouveaux médias.

Partagez cette page sur les médias sociaux !
Chris Lefevre

Hello ! Comment puis-je vous aider ?

Je vous propose mes services pour créer votre site internet ou améliorer votre visibilité sur les nouveaux médias.