Digilover SEO & E-Marketing Web Développement Le Blog du Digital Contactez-moi

Les objets connectés sont-ils indispensables?

Christophe Lefevre Chris Lefevre
3min de lecture


2013 était l'année du cloud, 2014 sera celle des objets connectes. C'est en tout cas ce que l'on peut imaginer en regardant le nombre d'objets de nouvelle génération que l'on a pu apercevoir dans le salon CES 2014, néanmoins,ś je reste septique, je n'ai pas vu de révolution connectée pas encore, mais ça viendra.

Il a souvent été nécessaire qu'un produit, qu'une technologie évolue pour arriver à convaincre le grand public, après tout, Apple n'a inventé ni le lecteur mp3, ni la tablette, ni même le smartphone, mais il leur a permis de devenir indispensables. La domotique, grande sœur de l'objet connecté ne s'est toujours pas démocratisées. Nous savons pourtant que le prix d'une technologie n'est pas vraiment un problème à partir du moment ou le produit devient indispensable.

Souvent plus proches du gadget que de l'utile, la domotique et l'objet connecté n'ont pas encore trouvé le génie qui les imposera à notre quotidien. Je peux me passer de changer la couleur des ampoules avec mon smartphone, je peux également me passer d'un frigo intelligent ou encore de la programmation des ouvertures et fermetures des volets de ma maison.

Mais ou est l'écosystème?

La première chose que me choque avec les objets connectes, c'est qu'ils n'ont pas de normes précises. Parfois, connecté à votre smartphone en Bluetooth, sans être compatible avec tous les smartphones, parfois, connecté en WiFi sur le réseau de votre Pc, parfois même, connecté au Net, profitant de services complets. Il arrive même que l'objet soit simplement connecté à sa propre commande. Derrière l'expression "objet connecté" se cache tellement de choses, tiens même, une simple puce NFC peut permettre à un objet de se connecter à un autre.

Le problème, selon moi, c'est qu'il est difficile à gérer la gestion de tout votre environnement connecté en accédant de plusieurs façons différentes, et souvent, les nouveaux wearable devices ne seront jamais pris en compte, pourtant, le fait de réguler son chauffage avec sa smartwatch ou ses Google Glass serait top.

Ajoutons à cela des abonnements payants pour les services en cloud tel que la régulation de votre chauffage, la simulation de présence, ou encore l'accès aux statiques de votre instrument sportif connecté et nous pouvons entrevoir le chaos d'un futur connecté mal contrôlé.

Pour moi, les géants du web et des nouvelles technologies tels que Google, Microsoft ou Apple qui devraient proposer des solutions à ces problèmes.

J'imagine bien la commercialisation d'un abonnement qui donne accès à des services et à l'achat d'objets connecté à prix réduit en développant une norme dans l'esprit de DLNA.

Voici un schéma d’un écosystème centralisant les objets connectés domestiques.



Ce schéma assez simple prend en compte un élément essentiel, l’ouverture de l’écosystème. Aujourd’hui, la société qui se rapproche le plus de cette logique est Samsung et son Smart Home, le coréen a d’ailleurs développé un protocole SHP pour permettre à des développeurs tiers de rejoindre l’écosystème. Google de son côté a racheté Nest pour 3,2 milliards de dollars, une société spécialisée dans les objets connectés, cette société est une concentration de talents, sur 300 personnes, une centaine viennent d’Apple.

L’important, aujourd’hui, n’est pas vraiment l’originalité des objets connectés (une brosse à dents, pourquoi pas) mais le développement d’écosystème qui vont les rendre vraiment pratiques et indispensables et de ce côté-là, nous ne sommes encore qu’à la genèse de la domotique.

Christophe Lefevre
A propos de l'auteur Chris Lefevre, consultant en solutions digitales. Je vous propose mes services pour améliorer votre visibilité sur les nouveaux médias.

Partagez cette page sur les médias sociaux !
Chris Lefevre

Hello ! Comment puis-je vous aider ?

Je vous propose mes services pour créer votre site internet ou améliorer votre visibilité sur les nouveaux médias.